Il est important pour les parents de savoir que leur enfant a un quotient intellectuel ou un QI élevé. Nombreux sont ceux qui ont recours à divers moyens pour développer toujours plus l’intelligence de leurs petits. Mais certains négligent parfois l’aspect relation environnement/QI. Les quelques lignes qui suivent expliquent à quel point un environnement intellectuellement stimulant a un effet positif sur le QI des poupons.

Dans le meme genre : La pratique du vélo rend-elle vraiment les enfants intelligents ?

La relation environnement/QI, existe-t-elle ?

Contrairement à ce que l’on pense, l’intelligence n’est pas uniquement conditionnée par les gênes. Les recherches ont permis de conclure que l’héritage génétique ne détermine l’enfant qu’à 40%. L’environnement a aussi son rôle à jouer dans le développement de sa capacité intellectuelle. Ainsi, plus le tout-petit vit dans un environnement stimulant, plus ses facultés intellectuelles augmentent. La relation environnement/QI existe donc bel et bien. En réalité, le cerveau est en interaction avec l’environnement. Si ce dernier est de qualité, cela lui permettra d’atteindre son plein potentiel.

Au XXe siècle, une augmentation du QI a été remarquée dans les sociétés occidentales. En fait, à cette époque s’est installé un environnement très stimulant. Les individus ont eu plus d’accès à l’information, et les défis intellectuels se sont multipliés. Plus tard, en 1995, une série d’études a révélé que le QI a régressé dans les pays développés. Les facteurs environnementaux en seraient en grande partie responsables. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, un environnement intellectuellement stimulant a un effet sur l’intelligence des tout-petits.

A découvrir également : Jeux d’éveils pour révéler les talents des enfants.

Qu’est-ce qu’un environnement stimulant pour les petits ?

relation environnement QI - 2À la maison, il est important que tout parent s’adonne régulièrement à la lecture avec son bout-de choux. Selon certains chercheurs, cette pratique pourrait augmenter le QI de ce dernier de 5 à 6 points. C’est pour cela que la lecture est très encouragée, surtout pour les moins de 4 ans. Cette pratique aide le poupon à développer sa capacité de planification et d’organisation. Néanmoins, il faut choisir un livre qui l’intéresse, et qui lui apprend des choses nouvelles. Outre cela, il est aussi conseillé de l’entourer de bons jouets, c’est-à-dire de jeux qui boostent ses compétences et favorisent sa créativité.

L’espace et l’ameublement doivent également être stimulants. Des images collées au mur peuvent par exemple être stimulantes. À noter que les besoins en stimulation dépendent de l’âge de l’enfant. Pour un petit âgé d’un mois, cela consistera, entre autres, à lui présenter des dessins de formes géométriques, à chanter pour lui ou lui sourire. Il faut aussi encourager le poupon à participer à des tâches adaptées à son âge. Il faut de même prendre le temps de converser avec lui, lui apprendre à gérer ses émotions… En dehors de la maison, la relation environnement/QI peut s’établir en encourageant le petit à suivre des cours de musique. Ou pourquoi pas des activités extrascolaires ? Certains pédagogues affirment qu’inscrire un enfant issu d’un milieu défavorisé dans une institution proposant un programme éducatif riche peut augmenter son QI de plusieurs points. Et il est vrai qu’un environnement intellectuellement stimulant est un besoin. Toutefois, il faut éviter de stimuler excessivement le bambin. Il faut respecter son rythme.