Le fromage est un mets apprécié par la majorité des gens. Cependant, pour les femmes enceintes, la combinaison entre fromage et grossesse nécessite une attention particulière, car certains types de fromages doivent être évités afin de prévenir des infections nuisibles à la santé du bébé à naître. Il est également crucial de consommer du fromage de manière modérée, même lorsque le type de fromage est autorisé pendant la grossesse.

Bienfaits et apports nutritionnels du fromage

Le fromage présente des avantages nutritionnels pour l’organisme. En tant que source de nutriments et de vitamines, il s’inscrit dans la catégorie des produits laitiers en raison de sa composition.

A voir aussi : En quête d'une nouvelle élégance : le mocassin femme cuir fait son grand retour

Doté d’une concentration élevée en calcium, le fromage contribue au renforcement et à la croissance des os. Pour les enfants, le calcium est essentiel à la santé dentaire. En outre, le fromage constitue une source importante de protéines dans l’alimentation humaine.

Le phosphore contenu dans le fromage, en association avec le calcium, joue un rôle crucial dans la minéralisation des os et des dents. De plus, le phosphore participe à la production et à la préservation de l’énergie corporelle.

A lire également : Calendrier de l’avent photo : comment faire le bon choix ?

Outre ces trois éléments clés, le fromage renferme des vitamines A, B2, B12 et D, qui contribuent à combattre le stress et la fatigue, tout en participant à la transformation des aliments en énergie.

Pourquoi certains fromages sont-ils déconseillés pendant la grossesse ?

Malgré ses avantages nutritionnels, la consommation de fromage est souvent restreinte durant la grossesse. Certains fromages doivent être évités, tandis que la plupart peuvent être consommés en respectant certaines directives. Cela soulève la question : quels fromages peuvent être consommés en toute sécurité durant la grossesse ?

Il est important de noter que les fromages se présentent sous différentes formes, notamment :

  • Fromages frais ;
  • Fromages à pâte molle, à croûte fleurie ;
  • Fromages à pâte molle à croûte lavée ;
  • Fromages à pâte pressée non cuite ;
  • Fromages à pâte pressée cuite ;
  • Fromages fondus ;
  • Fromages à pâte persillée.

Parmi ces différentes catégories, ce sont principalement les fromages à pâte molle (à croûte lavée ou fleurie), les fromages à pâte pressée non cuite et les fromages à pâte persillée qui sont déconseillés aux femmes enceintes. Cette précaution est liée à la présence de bactéries pathogènes, particulièrement courantes dans les fromages mentionnés ci-dessus, et qui pourraient entraîner des affections telles que la listériose et la toxoplasmose. Ces maladies peuvent avoir des conséquences graves pour le bébé à naître, pouvant aller jusqu’à un avortement ou même la mort du fœtus.

Les fromages fabriqués à partir de lait non pasteurisé, comme les fromages crus, doivent également être évités par les femmes enceintes. En revanche, les fromages frais, les fromages fondus et les fromages à pâte pressée cuite sont généralement considérés comme sécuritaires pendant la grossesse, car ils sont préparés à partir de lait pasteurisé.

Un exemple illustratif serait la mozzarella ou le mascarpone, des fromages à pâte molle qui sont souvent mis de côté. Cependant, il convient de noter qu’ils sont aussi des fromages frais, ce qui signifie qu’ils peuvent être consommés en toute sécurité, à condition que le lait utilisé pour leur préparation soit pasteurisé.